visites

 

Visite Guidée

 

Le carillon de l’église Saint-Jacques de Châtellerault comporte 52 cloches réparties dans les deux tours de l’édifice : Au sud 6 cloches de volée et basse du carillon donnant les notes Do, Ré, Mi, Fa, Sol et La de la première octave. Au nord 46 cloches depuis le Si bémol de la première octave jusqu’au Sol dièse de la cinquième octave. 

Ce carillon est muni d’un clavier traditionnel à coups de poings.

 

 

 


 

Il comporte également un cylindre destiné au jeu automatique. Ce cylindre mesure 2 m de long et 1,60 m de diamètre. Il est percé de 27 540 trous permettant de disposer des picots destinés à noter les airs que l’on désire faire jouer.

 

 

 

Le fonctionnement du cylindre est commandé par l’horloge monumentale de l’église, laquelle a été construite spécialement à la demande du fondeur du carillon. Bien qu’à l’arrêt actuellement, le mécanisme de déclenchement du carillon  reste programmé pour mettre en route le jeu automatique trois fois par jour : à 8 h, à midi et à 18 h.

 

 

 

Le schéma ci-dessous indique la disposition des différents éléments de cette incroyable machinerie. 

 

 

 

 

Bien que le cylindre du carillon de Saint-Jacques ne soit pas actuellement en état de marche, on peut voir ci-dessous comment fonctionne ce genre de mécanisme :

 

 

Si vous ne visualisez pas correctement la vidéo cliquer ici 

 

A l’origine, il était prévu que le jeu manuel du carillon de Châtellerault se fasse au moyen d’une machine à carillonner commandée par un simple clavier de piano. L’énergie était alors fournie par deux aides qui devaient actionner des manivelles pour faire tourner un lourd volant entraînant un cylindre à gorges nécessaire à la transmission des commandes. Ce dispositif a dû être fort peu employé, car, dans son ouvrage décrivant le carillon de Châtellerault, Henri Boucher rapporte que « ce procédé exigeait un tel effort que, faute de carillonneurs, on dut pratiquement l’abandonner. »

Fonctionnant sur un principe différent, mais utilisant également un clavier de piano, une remarquable machine à carillonner, unique en son genre en France, permet encore aujourd’hui de faire sonner le carillon de Buglose dans les Landes. 

On peut voir, ci-dessous, le carillonneur de Buglose en action :

 

 

 Si vous ne visualisez pas correctement la vidéo cliquer ici

 

Depuis la restauration de 1952, le jeu manuel du carillon de Châtellerault est obtenu à l’aide d’un clavier traditionnel dit « à coups de poings ».

 

La vidéo suivante permet de voir quelques unes des cloches du carillon dont les plus petites sont si étroites qu’elle ne peuvent avoir de battant et sont frappées par une boule placée à l’extérieur.

 

  Si vous ne visualisez pas correctement la vidéo cliquer ici

 

page précédente 

haut de page

page suivante